Katalog GES



Administration et Parlement la démocratie organisée de Henri Chardon

« Donner à notre démocratie, l'administration d'une démocratie ». Voilà le maître-mot de l'œuvre du conseiller d'Etat Henri Chardon. Dans des études qui jalonnent les trente premières années de ce siècle, il préconise une nouvelle conception des pouvoirs et l'absolue nécessité... Full description

1st Person: Azimi, Vida
Source: in Revue historique de droit français et étranger (1922-) Vol. 76, No. 4 (1998), p. 557-582
More Articles
Type of Publication: Article
Language: French
Published: 1998
Keywords: research-article
Online: Volltext
  Search for full text
LEADER 03511nma a2200265 c 4500
001 JST103014276
003 DE-601
005 20180523063458.0
007 cr uuu---uuuuu
008 180523s1998 000 0 fre d
024 8 |a 43852152 
035 |a 43852152 
040 |b ger  |c GBVCP 
041 0 |a fre 
100 1 |a Azimi, Vida 
245 1 0 |a Administration et Parlement la démocratie organisée de Henri Chardon  |h Elektronische Ressource 
300 |a Online-Ressource 
500 |a Copyright: © Éditions Dalloz - 1999 
520 |a « Donner à notre démocratie, l'administration d'une démocratie ». Voilà le maître-mot de l'œuvre du conseiller d'Etat Henri Chardon. Dans des études qui jalonnent les trente premières années de ce siècle, il préconise une nouvelle conception des pouvoirs et l'absolue nécessité d'une réforme administrative définitivement adossée au régime parlementaire. Penseur original, se démarquant à la fois des théoriciens libéraux partisans de la modestie de l'administration et des tenants du bonapartisme administratif, Chardon croit en un Etat fort, contenu et tempéré par les exigences démocratiques. Invitant à une rupture idéologique avec les révolutions et les empires, il ne se contente pas de proposer de simples ajustements techniques de l'outil administratif, mais vise à un véritable projet de société démocratique, où deux forces essentielles, le Parlement et l'Administration, « le Nombre et l'Elite » voient redessiner leur sphère de compétence par une scrupuleuse séparation des pouvoirs de « contrôle et d'action » (I), où « les Mille et les Huit cent mille » (II) fonctionnaires de gouvernement et agents d'exécution, peuvent demander une redéfinition de leurs rôles respectifs et revendiquer, au moyen d'un statut, les garanties et les interdits que commande leur condition en démocratie. « To give our democracy, the administration of a democracy ». That is the master word of the works of the State Councilor Henri Chardon. In his writings going back to the first thirty years of this century, he recommends a new conception of powers and insists on the utmost need for an administrative reform leaning definitely on the parliamentary regime. An original thinker, diverging both from the liberal theoreticians of a modest administration and the followers of administrative bonapartism, Chardon puts his faith in a strong State limited by the democratic requirements. Inviting to an ideological breaking up with revolutions and imperial regimes, he does not restrict his purpose to mere technical adjustments of the administrative apparatus but aims at a true project of a democratic society, where two main forces, the Parliament and the Administration, « the Multitude and the Elite », have their sphere of competence reshaped by a scrupulous separation of the powers of « control and action » (I), where « the Thousand and the Eight-hundred thousand » (II) political officers and executive civil servants may demand a redefinition of their respective parts and call for a statute, assuring them with guarantees and imposing on them duties that command their condition in democracy. 
653 |a research-article 
773 0 8 |i in  |t Revue historique de droit français et étranger (1922-)  |g Vol. 76, No. 4 (1998), p. 557-582  |q 76:4<557-582  |w (DE-601)JST102878633  |x 2496-8250 
856 4 1 |u https://www.jstor.org/stable/43852152  |3 Volltext 
912 |a GBV_JSTOR 
951 |a AR 
952 |d 76  |j 1998  |e 4  |h 557-582 

Similar Items

Cannot find similar records

Library Services

Search Options

Quick links

Orientation